La Dette extérieure: une option ou une nécessité ?!

Depuis quelques années et particulièrement depuis la chute du prix du pétrole, l’économie algérienne plonge dans une crise sans fin, sans projets alternatifs et qui désespère le peuple de plus en plus. Pour certains le mot « austérité » entre dans le dictionnaire quotidien des algériens, qui depuis la loi de finance 2016, sont observateurs d’une chute terrible de leur pouvoir d’achat et de la dégradation de leur qualité de vie, c’est d’ailleurs ce qui justifie l’ambiance alarmante qui règne au sein de notre société accompagnée par des manifestations et de nombreuses actions qui expriment le ras-le-bol  et les questionnements sur l’avenir du pays.

Pourquoi se référer à l’endettement extérieur ?

L’histoire nous montre que la politique de l’austérité mène généralement les pays vers un chaos tel le cas de la Grèce aujourd’hui qui n’arrive pas à trouver une nouvelle voie malgré les efforts mobilisés par toute l’Europe, à mon sens c’est le même scénario que vit l’Algérie actuellement d’où l’ont voit une constante réduction du pouvoir d’achat qui est déjà très bas et qui n’attire plus les investisseurs et une décroissance qu’on ne peut pas espérer avoir un autre résultat avec une réduction de la dépense publique (sans croissance je ne vois pas comment l’Etat pourra faire une relance économique au futur).

C’est pour cela donc que je juge que l’endettement extérieur est d’abord une nécessité car les caisses de l’Etat ne pourront pas tenir plus longtemps à ce rythme, malgré le fait que la conjoncture économique actuelle est défavorable pour un endettement car les préteurs voudront profiter de la fragilité du pays pour lui infliger des taux d’intérêt élevés, mais il vaut mieux le faire maintenant qu’au futur qui s’annonce encore plus instable

Je constate que notre pays perd beaucoup de temps et d’investissements en comparaison à la vitesse du progrès dans laquelle ira le monde les 10 ans avenir, se référer à un endettement extérieur n’est pas un tabou mais au contraire ça pourra être une option de relance de l’économie par la consommation qui générera des carnets de commandes pour nos entreprises et attirera les investisseurs grâce au pouvoir d’achat qui verra une hausse par l’apparition de nouveaux revenus.

Comment cet endettement pourra être une option d’une relance ?

Cette dette doit être avant tout une décision collective accompagnée par des projets dans des secteurs précis tels que la transition énergétique comme l’énergie solaire, la numérisation de la fonction publique pour rationaliser les dépenses publiques et accroître les équipements de distribution comme la construction des ports qui vont accélérer la croissance économique pour pouvoir  rembourser la dette et bâtir une économie contemporaine hors hydrocarbure.                                                                                                     Mais cette dette sera un échec si elle est destinée à acheter la paix sociale par des subventions généralisées et augmentation des importations qui ne créeront pas de valeur ajoutée.                                                                                                                                                                  

N’hésitez pas a partager avec nous votre avis dans les commentaires en bas de l’article.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s