Algérie: Comment faire de la Mondialisation économique une aubaine ?

Depuis plusieurs années maintenant, l’Algérie a été une victime de la mondialisation, jusqu’au point où la globalisation du marché a changé le comportement socio-économique surtout sur le plan de la consommation. Les importations des produits manufacturés sont passés de 6000 milles millions de dollars en 2000 à 38 000 millions de dollars en 2013, alors que le nombre de la population n’a varié que de 31 millions en 2000 à 38 millions en 2013, soit une variation de 533% des importations face à seulement une augmentation de  22,6% de la population.

Depuis le passage de l’économie en autarcie à l’économie de marché en 1994, la mondialisation n’a pas seulement changé la culture de consommation des algériens mais elle a empêché l’émergence d’une industrie locale qui depuis 20 ans ne dépasse pas les 5%. Pourtant, la mondialisation a pu réduire les écarts Nord- Sud et faire sortir des pays d’une misère, à des pays en économie développée tel que le Brésil, qui a vu ses exportations augmentées de 324% durant les 13ans précédents, alors que l’Algérie n’arrive pas à s’en sortir dans les exportations hors hydrocarbure.

Comment L’Algérie pourra passer d’une victime de la mondialisation à un pays émergent en économie ?

Le monde connaîtra énormément d’évolutions durant les douze années qui suivront: en 13 ans la population mondiale va passer de 7,2 milliards à 9,6 milliards, les nombreuses innovations du 21éme siècle feront leurs impactes très prochainement, la concurrence sur la recherche et développement entre les pays développés enfoncera les écarts qu’ils avaient avec les pays du sud dans ce domaine… pour ne citer que cela.Si L’Algérie n’utilise pas ses évolutions comme des opportunités, ça enfoncera encore plus le pays vers le bas sachant que la nation a pu résister auparavant grâce à ces ressources de fossiles, chose qui sera très compliquée a faire pour les prochaines années surtout avec les enjeux écologiques, la transition énergétique de nombreux pays et la chute constant des prix du baril de pétrole.

Face à toutes ces contraintes, les gouverneurs n’arrivent toujours pas a trouver les mesures nécessaires et efficaces pour faire face à cette compétitivité mondiale intense malgré les nombreuses mesures ont été faites telles que l’Ansej, Anem… afin d’inciter l’entrepreneuriat pour la production des biens et services, mais on a abouti à une économie qui possède énormément d’entreprises individuelles généralement dans le domaine du service géré par des individus qui choisissent l’entrepreneuriat comme dernier recours dans la recherche d’un emploi et qui n’ont pas les capacités nécessaires pour mener des entreprises afin de faire face aux exigences d’une économie qui n’est plus en autarcie.

La délocalisation des industries, la faible valeur de la monnaie et l’éducation, l’Algérie a les forces nécessaires pour faire face aux menaces et de profiter des opportunités que l’environnement extérieur nous présente dans cette heure de mondialisation. l’Algérie connait une très timide délocalisation des grandes industries mondiales, malgré les coûts de travail tels que les salaires et la fiscalité qui sont relativement faibles par rapport à nos voisins le Maroc et la Tunisie et  aussi la faible valeur du dinar et un grand marché de 40 millions de consommateurs. 

L’un des éléments manquants pour encourager l’investissement étranger est de mettre les infrastructures nécessaires pour faciliter l’exportation hors hydrocarbure. En 2015  les ports n’ont enregistré que 47 millions de tonnes de transactions dont 42 millions de tonnes en importations contre seulement 5 millions d’exportations. Le long processus de  contrôles et des traitements d’attentes des bateaux est un frein pour le commerce international, faudra sortir du contrôle d’un seul guichet et rendre ce processus plus fluide.                                                                                     

L’Algérie dispose de 1200km de littoral et elle est censée être la porte d’Afrique, enregistre que onze ports commerciaux qui ont une très petite capacité d’échange. Il est évident qu’il faut augmenter les dépenses d’investissement pour multiplier le nombre de ports qui sont relativement faibles, ceci en ayant une augmentation d’une production susceptible d’exportations (c’est ce qu’on a proposé lors du premier article).

 Il va falloir revoir le code d’investissement dans lequel on doit orienter l’investissement vers le développement durable et faciliter l’accès au marché. Accueillir la délocalisation des grandes industries doit être accompagné d’une réforme du système bancaire afin de redonner un financement pour les entreprises locales pour créer un environnement économique favorable d’investissement local ou extérieur. Enfin, pour convaincre l’investissement étranger il faut une volonté et une stabilité politique, chose qui est a revoir et dont on laisse les politiciens se prononcer sur ce volet.

L’investissement local est l’un des éléments essentiels pour arriver à profiter de la mondialisation. Dans une économie qui n’est plus en autarcie telle que la notre, la production pour le marché local réduira les importations ce qui équilibrera en partie la balance commerciale. Pour l’investissement local aussi y’a eu de nombreuses mesures pour inciter l’entrepreneuriat en général et l’investissement en particulier mais la politique de réduction des impôts (comme l’exonération dans le secteur du tourisme pour les activités  qui génère de la devise) n’est qu’une mesure simpliste face aux  lourdeurs administratives, une bureaucratie élevée , une difficulté pour avoir des terrains pour la construction des usines et le pouvoir d’achat des consommateurs qui devient de plus en plus faible. Introduire le numérique dans le secteur public sera un premier pas pour rationaliser prés de 10 000 emplois dans le secteur publique et un grand chemin concernant l’investissement et l’entrepreneuriat, Pour cela il ne suffit pas seulement d’acheter des ordinateurs ou des machines, mais d’utiliser les bonnes personnes dans leurs bonnes places. Faudra aussi décentraliser la gestion territoriale et laisser un peu plus de liberté aux responsables de chaque wilaya de gérer certaines décisions administratives ceci permettra aux décisions d’être efficaces et rationnelles. Il n’y aura pas de marché intérieur sans un pouvoir d’achat des consommateurs (comme on l’a expliqué durant l’article précédent)  donc la politique d’austérité étouffera le marché intérieur.

Le progrès technique et la recherche & développement sont ceux qui fond la différence dans cette heure de mondialisation, dans ce domaine aussi l’Algérie a un potentiel énorme qui n’est pas exploité avec ces 8 millions d’éleves et 1,5 million d’étudiants. La force de l’Algérie dans l’éducation est contrairement à ce que certains croient, c’est l’ouverture des étudiants algériens pour le reste du monde dont le nombre est plus de 30 000, c’est ce qui permet d’acquérir des connaissances des plus grandes universités européennes ou mondiales et de s’ouvrir à d’autres cultures qui sont les éléments essentielles de l’innovation de nos jours, d’autres pays européens souffrent du fait que leurs étudiants ne s’ouvrent pas au reste du monde et c’est pour cela d’ailleurs qu’il y’a eu durant ces dernières années de nombreux programmes d’échange entre les pays, par contre l’Algérie a une grande diaspora estudiantine qui est une grande richesse. Mais pour que cela soit une richesse, il faut qu’il y est des offres d’emploi, et qu’ils seront rémunérés selon leurs compétences, c’est pour cela qu’on a laissés ce point en dernier, car elle sera une richesse qu’après le développement des IDE, d’investissement local et la reprise d’un pouvoir d’achat, et non pas par une austérité.

N’hésitez pas a partager avec nous vos avis dans les commentaires en bas de l’article.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s