Entretien avec ADMP AWARDS sur l’industrie des crypto-monnaies en Afrique

Entretien intitulé :  #TECH213: The Art & Life of a bitcoiner

Les Bitcoiners sont une classe à part. Ces JeDi du XX1eme siècle sont, dans la douce poursuite de leur bonheur, motivés par une seule chose: L’exploration des mondes cryptiques et digitaux.

L’argent désormais n’aura plus de frontière puisqu’il sera immatériel et dématérialisé; ADMP accompagne ce mouvement en offrant des portraits de ces pionniers des temps nouveaux comme Nassim Belouar, novateur des technologies cryptiques, issus de la Grande Algérie.

Voici notre entretien en exclusivité sur ADMP Awards.

ADMPawards : Comment as-tu eu l’idée de créer ta Startup? Quel a été le premier declic?

J’ai ressenti le besoin de développer le système de transaction et d’échange dans mon pays, après avoir visité de nombreux pays de l’Europe occidentale où j’ai vu un avancement technologique très développé, et donc je suis entrain de développer un projet d’investissement dans la technologie Blockchain, Je compte convaincre les institutions de mon pays a intégrer ces nouvelles technologies dans leurs système.
Je suis aussi un fervent défenseur des crypto-monnaies et des monnaies digitales qui sont de plus en plus utilisées dans les pays développés.

ADMPawards : Quelles solutions apportes-tu avec ta StartUp? Quel en est le modèle économique?

Mon but est de converger les moyens de paiement des pays du sud a ceux des pays du nord ou même aller plus loin et les dépasser. Je suis pour une économie de marché ouverte à l’extérieur qui a pour finalité la croissance des pays et la convergences de leurs richesses.
L’Algérie enregistre un énorme retard sur les moyens de paiement.
Selon la GSM Association, l’Afrique subsaharienne possède aujourd’hui le record de pénétration du marché, avec 146 millions de comptes mobile monnaie enregistrée, dont près de 62 millions sont actifs. À titre de comparaison, c’est trois fois plus que l’Asie du sud, dix fois plus que l’Amérique Latine et les Caraïbes et 13 fois plus que l’Asie de l’est et le Pacifique !
Les paiements mobile et électronique sont des monnaies adaptées à l’économie africaine, elles permettent de passer d’une monnaie liquide classique vers des transactions hautement développées sans passer par le système des agences, c’est le cas du Kenya qui a enregistré une croissance économique de plus de 6% grâce principalement au paiement mobile qui est plus développé qu’en Europe. En plus de répondre au besoin de financement des stars-up et des PME/PMI ce nouveau système qui digitalise la chaîne de valeur des banques et des assurances pourra ainsi donner du pouvoir d’achat aux consommateurs par des prêts entre particuliers qui répondront à cette longue démarche du crédit à la consommation.

L’intégralité de l’interview est sur ce lien: http://bit.ly/2pU2wfZ

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s