Le Crowdfunding, une Alternative pour le Financement Traditionnel ?

Le crowdfunding  « financement participatif » est la participation d’un groupe de personne à l’élaboration, en termes économiques et financiers, d’un projet.

Ce mode de financement est très ancien, il trouve ses origines au XVIIIe siècle lorsque les associations faisaient appel à la population pour récolter des fonds.
Si le processus n’était pas identique, l’objet reste bien le même : un groupe de personnes réalise des dons pour une cause.
Lire la Suite →

Lettre Ouverte à Madame la Ministre Imene-Houda Feraoun

            « La monnaie virtuelle n’est pas interdite en occident, mais plutôt encouragée ! »
Nassim BELOUAR étudiant en expertise économique à l’université Lille 1 – sciences et technologies, Activiste au sein de la société civil et blogueur sur le site : www.nassimbelouar.com

À Mme Imene Houda Feraoun,  Ministre des nouvelles technologies de la communication et de l’économie numérique. Lire la Suite →

La Finance Islamique, une alternative pour la relance économique ?

La crise financière de 2008 et l’assèchement du crédit qui a suivi ont eu des conséquences particulièrement graves pour les petites et moyennes entreprises (PME), en particulier dans les économies en développement. La crise a mis en lumière la nécessité pour les petites entreprises d’en savoir le plus possible sur les possibilités qui s’offrent à elles pour financer leurs opérations. Les systèmes tels que la micro-finance, le financement participatif et la finance islamique sont au nombre de ces possibilités qui s’offrent à elles, ces systèmes gagnant aujourd’hui en importance et en ampleur. Lire la Suite →

Qu’est-ce que l’Ethereum et comment cette technologie compte mener la décentralisation dans une autre dimension ?

18742313_301318240312508_1520276436_o

Ethereum est une plate-forme de Blockchain décentralisée fondée en 2014 par Vitalik Buterin, un jeune programmeur russo-canadien qui développe l’Ethereum à l’âge de 20 ans.

Comme le Bitcoin, Ethereum est un projet « open source » qui n’est ni détenu ni exploité par personne. Cela signifie que n’importe qui, n’importe où, peut télécharger le logiciel et commencer à interagir avec le réseau.
Mais contrairement au Bitcoin, Ethereum n’est pas une monnaie à proprement parler, mais c’est plutôt une plateforme qui permet à ceux qui interagissent avec le réseau Ethereum de créer et de mettre en place des « smart contracts » (contrats intelligents) sans avoir à se faire confiance ou à utiliser un intermédiaire. Lire la Suite →

Entretien avec ADMP AWARDS sur l’industrie des crypto-monnaies en Afrique

Entretien intitulé :  #TECH213: The Art & Life of a bitcoiner

Les Bitcoiners sont une classe à part. Ces JeDi du XX1eme siècle sont, dans la douce poursuite de leur bonheur, motivés par une seule chose: L’exploration des mondes cryptiques et digitaux.

L’argent désormais n’aura plus de frontière puisqu’il sera immatériel et dématérialisé; ADMP accompagne ce mouvement en offrant des portraits de ces pionniers des temps nouveaux comme Nassim Belouar, novateur des technologies cryptiques, issus de la Grande Algérie.

Voici notre entretien en exclusivité sur ADMP Awards. Lire la Suite →

Qu’est ce que La Blockchain et comment cette technologie peut changer notre vie ?

Depuis quelques temps, on entend beaucoup parler de la « Blockchain » sans vraiment comprendre les tenants et les aboutissants de cette technologie présentée souvent comme révolutionnaire et sans précédent.
Je vais essayer dans cet article, de vous éclairer sur cette fameuse technologie.

La Blockchain
 est une technologie pair-à-pair (peer-to-peer) de stockage et de partage, on peut la définir comme une base de données (blocs de donnés) ou plus simplement comme un « Grand Registre » décentralisé, public, anonyme, infalsifiable et sécurisé grâce à la cryptographie, les données qui la composent sont donc authentiques et inaltérables. La cryptographie permet notamment de garantir la confidentialité, l’authenticité et l’intégrité des données.

Grâce à la Blockchain, on peut donc enregistrer des échanges, des transactions, des données, des informations ou des faits, sa spécificité c’est qu’elle est accessible et consultable par tout le monde gratuitement et elle est partagée par ses différents utilisateurs sans intermédiaire ce qui permet à chacun de vérifier la validité de la chaîne à tout moment.


Bref historique :

La première Blockchain est apparue en 2008 avec l’apparition du Bitcoin, la première monnaie virtuelle décentralisée utilisant cette technologie (voir mon article précédent).

La Blockchain a donc été longtemps rattachée au monde de la fintech. Mais aujourd’hui cette technologie s’est étendue à divers domaines et secteurs non-financiers avec l’émergence de plusieurs start-ups s’inscrivant dans le grand mouvement de l’économie collaborative (ou participative) qui touche actuellement toute la société, où les utilisateurs sont en relation directe,et interagissent sans intermédiaires.

Ses champs d’exploitation sont donc infinis : banque/assurance, immobilier, santé, énergie, transports, vote en ligne, identité virtuelle, smart-contracts, supply chain, brevets, social networking, stockage cloud…etc tel que le montre cette illustration ci-dessous :

8479435-13324831

On peut prédire qu’à l’avenir, la Blockchain pourrait remplacer la plupart des  « intermédiaires » et des « tiers de confiance », grâce à son système informatique distribué et décentralisé.

Certains entrepreneurs la présentent même comme une technologie qui a le potentiel « d’uberiser Uber » ! Cela peut paraitre un peu prétentieux mais on voit que de jour en jour, ces prédictions se confirment notamment avec l’apparition de nouvelles start-ups de covoiturage décentralisé tels que LaZooz et Arcade City, ou encore Ethereum qui permet de développer des applications décentralisées grâce aux contrats intelligents (smart contracts) en s’appuyant sur la technologie Blockchain.


Comment La Blockchain fonctionne ?



On va illustrer cela avec un exemple simple :
Une personne A envoie de la monnaie (Bitcoin par exemple) à une personne B, cette transaction est consigné dans un bloc de données en ligne, des mineurs (aussi appellés les noeuds du réseau) viennent ensuite vérifier la conformité de ces données, c’est-à-dire s’assurer que la personne A posséde bien ce qu’elle prétend avoir, afin d’éviter toute falsification, fraude ou double-dépense, cette technique est appelée le “Proof-of-Work” (preuve de travail), et consiste en la résolution de problèmes algorithmiques grâce à la force de calcul des processeurs informatiques. La transaction entre A et B est donc vérifiée et validée par des formules mathématiques sans aucune faille ni erreur.

Une fois validé, le nouveau bloc vient s’ajouter à la chaîne de blocs précédents qui constituent la blockchain.

L’historique de cette transaction sera enregistré et daté, avec le montant échangé et les adresses publiques de A et B. La transaction est alors visible pour le récepteur (la personne B) ainsi que l’ensemble du réseau et tous les utilisateurs peuvent consulter librement et avoir une copie de cette Blockchain.

Impression

« $480 Millions de dollars ont été investis dans cette technologie en 2015. »

Pourquoi ce succès ?

On peut expliquer le succès phénoménal de cette technologie par plusieurs facteurs :

  • Son potentiel à faire baisser les coûts drastiquement : $20 Milliards de dollars de frais pourraient être économisés par les banques grâce à l’utilisation de cette technologie d’ici 2022. (Source: Banque Santander)
  • Sa capacité à améliorer la qualité des services, en se passant des intermédiaires qui viennent altérer la qualité et la chaîne de valeur du service.
  • Sa rapidité à enregistrer et valider les transactions, cela implique un gain précieux en terme de temps.
  • Sa capacité à exclure tout risque de fraude et de falsification grâce à son système décentralisé et sa technique « Proof-of-Work ».
  • Sa confidentialité et sa capacité à protéger nos données personnelles et notre vie privée, car grâce à la cryptographie, elle permet de crypter nos informations sur internet et ainsi nous protéger des piratages informatiques et des traçabilités malveillantes.

Liens utiles :

Vous pouvez consultez en temps réel les blocs minés, et les transactions faites sur cet explorateur de blocs : https://blockchain.info/fr/blocks

Ce site vous propose aussi de créer un Wallet ( Portefeuille en anglais ) si vous n’en possédez pas un déjà, afin de commencer à recevoir et envoyer des Bitcoins : https://blockchain.info/fr/wallet

Si vous commencez à vous intéresser au Bitcoin, voici un site qui vous permet de recevoir gratuitement des fractions de cette fameuse monnaie virtuelle : FreeBitcoin

 

N’hésitez pas à partager vos avis dans la section commentaire en bas de l’article.