ICO: How to raise Millions in seconds with the Blockchain ?? ADMP AWARDS

19757966_319871745123824_590666037_n.jpg

As an initial public offering or the company sells its equity securities on a financial market, an ICO (Initial Coin Offering) allows a company to raise capital from multiple sources. But instead of issuing shares or financial securities, the company sells tokens (cryptographic tokens) created using Blockchain technology to raise funds for a new project by distributing a percentage of the initial cryptomonetary Digital market.

These start-ups who use this new strategy to raise funds do not need any intermediaries and therefore follow a model that is closer to crowdfunding than an IPO model, which has been misunderstood and abandoned by generation 2.0. Even venture capitalists feel threatened by this new actor. Indeed, since the beginning of the year, $ 327 million was raised through ICOs, compared to $ 295 million from the Venture Capitalists.

LIEN : http://bit.ly/2tYv0r1

La Finance Islamique, une alternative pour la relance économique ?

La crise financière de 2008 et l’assèchement du crédit qui a suivi ont eu des conséquences particulièrement graves pour les petites et moyennes entreprises (PME), en particulier dans les économies en développement. La crise a mis en lumière la nécessité pour les petites entreprises d’en savoir le plus possible sur les possibilités qui s’offrent à elles pour financer leurs opérations. Les systèmes tels que la micro-finance, le financement participatif et la finance islamique sont au nombre de ces possibilités qui s’offrent à elles, ces systèmes gagnant aujourd’hui en importance et en ampleur. Lire la Suite →

Algérie : La Croissance verte, une alternative pour l’avenir.

L’après-pétrole en Algérie s’invite pour tôt ou tard, un mal pour un bien !
Cette situation est une aubaine pour non seulement diversifier notre économie mais également passer vers un mode de vie basé sur une consommation propre qui ne sera pas nocive pour la santé financière du pays qui a besoin d’autres sources d’énergie pour substituer les ressources fossiles qui ne satisferont plus les besoins de l’économie basée à 97% de ces rentes, mais aussi la santé des citoyens qui d’après un rapport fait par la CDER près de 7 millions de personnes sont décédées prématurément en 2012.
Lire la Suite →

Fintech: Chantier inexploré en Algérie

Article relayé également par le quotidien: La Voix D’Algeriee

La relance de la croissance économique se fait actuellement par l’investissement dans le capital humain et financier, pour cela plusieurs mesures ont été prises dans le but de la libéralisation et la modernisation du secteur bancaire. Ainsi, plusieurs réformes ont été prises dans le code  d’investissement durant ces  années afin de concevoir un cadre plus attractif pour les investisseurs locaux et étrangers comme l’exonération ciblée des droits de douane. Le secteur bancaire et le marché des capitaux sont détenus à 90% par des banques publiques ce qui a fait naître d’une part, un manque de liberté économique dû au manque d’ouverture à la concurrence pour  une amélioration continuelle du rapport qualité/prix des services financiers et d’une autre part une inadaptation du cadre juridique qui est un cadre très bureaucratisé et centralisé ce qui fait la contrainte majeure de l’étouffement les PME/PMI qui ont besoin d’un financement pour une extension de leurs activités et de donner une autre taille pour leur organisation. Lire la Suite →

Nécessité d’une adéquation entre la formation et le marché de l’emploi. Quels sont les métiers d’avenir en Algérie ?!

Face à une forte croissance démographique qui passe de 12 millions en 1965 à 41,2 millions d’habitants au premier janvier 2017. En 2015, le taux de chômage a atteint 10,5 dont les jeunes sont fortement touchés avec un taux de 26,7%. Les diplômés ont du mal a trouver du travail ce qui fait que leur nombre n’arrête pas d’augmenter (358 000 chômeurs ayant un diplôme de l’enseignement supérieur) soit 28,2%. (Source ONS)

Les raisons de ce chômage de masse sont dues essentiellement à deux raisons, la 1 ère raison qui est la raison principale : l’insuffisance d’offre d’emploi par rapport a la forte demande (Forte bureaucratie, blocage fiscale, diminution du pouvoir d’achat donc diminution du carnet de commande des entreprises…). La deuxième raison : l’incohérence entre la formation et le marché de l’emploi c’est ce qui fait que les entreprises ne trouvent pas les compétences qu’elles cherchent, car l’enseignement supérieur ne s’adapte pas au marché du travail d’aujourd’hui et à loin de celui de demain. Lire la Suite →

Algérie: « Une hausse logique du prix du carburant, Mais… »

Depuis quelques années, il y a une forte augmentation sur les prix de nombreux produits, biens et services. Certaines augmentations sont inexplicables ce qui fait réduire le pouvoir d’achat et étouffe l’économie algérienne, d’autres sont des augmentations logiques qui répondent à la conjoncture actuelle telle que l’augmentation du tabac ou encore le prix du carburant. Mais en augmentant le prix du carburant, pratiquement tous les secteurs de l’économie sont affectés d’une manière directe ou indirecte donc il faudra que les articles 26, 28 et 29 de la loi des finances 2017 qui stipulent cette augmentation doivent être accompagnés par d’autres lois afin de maintenir une dynamique de l’activité économique. Lire la Suite →

Algérie: Comment faire de la Mondialisation économique une aubaine ?

Depuis plusieurs années maintenant, l’Algérie a été une victime de la mondialisation, jusqu’au point où la globalisation du marché a changé le comportement socio-économique surtout sur le plan de la consommation. Les importations des produits manufacturés sont passés de 6000 milles millions de dollars en 2000 à 38 000 millions de dollars en 2013, alors que le nombre de la population n’a varié que de 31 millions en 2000 à 38 millions en 2013, soit une variation de 533% des importations face à seulement une augmentation de  22,6% de la population. Lire la Suite →