Browsing Tag

finance

timebox
À la une, ICO,

Timebox, the decentralized digital vault

Pay bills, invoices, insurance contracts, private keys, wills … It may be wise to deposit your private documents in a digital vault accessible from anywhere. Timebox brings a solution to this ! The tools used by the general public to save their digital data are problematic for the longevity of digital information. « No support currently marketed can guarantee good conservation beyond 5 or 10 years. » While many users have already experienced a « crash » of their hard drive, resulting in the permanent loss of the data that has been recorded, the short life of CD or DVD seems less known, and

paiements
Economie,

Quels seront les instruments de paiement du futur ?

Le paysage des moyens de paiement est en évolution permanente en suivant l’évolution technologique, en intégrant les nouvelles innovations pour améliorer le rapport prix/qualité et adapter les instruments de paiement selon la demande des consommateurs et l’architecture de l’économie mondiale. La monnaie est passée par un système de troc qui a été utilisé il y a 12 000 ans puis, l’apparition des billets vers les années 800, ensuite arrivées des chèques vers 1829. Avec le développement du E-commerce et la mondialisation, les moyens de paiement de détails se sont dématérialisés et ont vu l’apparition de nombreux autres acteurs comme instruments alternatifs

revolution-blockchain
Economie,

Révolution Blockchain : une révolution de la confiance !

Blockchains par définition sont des registres décentralisés, on se pose la question effectivement comment un registre peut révolutionner le monde et le système socio-économique tel qu’il est conçu actuellement, car pour qu’une innovation devienne une révolution, elle passe généralement par trois étapes : elle est considérée ridicule, puis dangereuse, et finalement évidente. C’était le cas d’internet par exemple. Aujourd’hui la technologie Blockchain ne fait pas exception ; au début, on considérait que c’était utopique d’échanger des objets ou des valeurs, de pair à pair, puis c’était devenu dangereux avec l’usage de cette technologie dans le darkweb, et actuellement, nous prenons conscience de

cryptomonnaies-min
Médias,

« Les algériens sont séduits par les cryptomonnaies »

1 commentaire

Nassim Belouar est co-fondateur de « Blockchain Algeria » un bureau de conseil et d’expertise spécialisé en technologie Blockchain et en cryptomonnaies, en France et récemment en Algérie.  Ce jeune Algérien établi dans l’héxagone,  est aussi Président du  centre de recherche et d’analyse économique « Think Tank  IFAW ». il dirige aussi  un blog  qui vulgarise l’économie et  les nouvelles technologies. Il revient dans cet entretien, sur un sujet méconnu des Algériens. Il s’agit de la cryptomonnaie, une sorte de monnaie décentralisé qui a révolutionné le monde des finances dans les pays développés notamment. Lire la suite: http://bit.ly/2mcPB54

diplomes
Vos Contributions,

Quand Blockchain et diplômes deviennent compatibles avec le RGPD

De tous temps, l’Homme a toujours manifesté une volonté de poser par écrit, d’enregistrer, et de consigner certaines informations relatives à son quotidien ou encore ses échanges. Depuis les tablettes d’argile et après l’invention du papier, de l’imprimerie, de la reprographie, ou encore de l’informatique, l’heure est venue pour les registres tant affectionnés par l’homme de connaître une nouvelle ère.
Alors qu’aucun des moyens cités précédemment ne pouvait garantir à bien des égards l’inaltérabilité et l’inviolabilité de documents ou de données, il est désormais possible d’affirmer que c’est chose faite sur la Blockchain.

Bitcoin-Halal
Economie,

La monnaie virtuelle est-elle en accord avec les principes de la Finance Islamique ?

12 commentaires

Article en collaboration avec Mme Asma Karaoui, chercheuse en finance islamique à l’université ezzitouna (Institut de théologie de Tunis) C’est quoi le bitcoin ? Comme je l’ai décrit précédemment dans mon article sur le Bitcoin, c’est une monnaie cryptographique et un système de paiement pair-à-pair inventé par Satoshi Nakamoto, qui annonce l’invention en 2008 et publie le logiciel open-source en 2009. Son unité de compte est le bitcoin, limitée à 21 millions d’unités et divisible jusqu’à la huitième décimale. Toutes les transactions sont vérifiées par les nœuds du réseau et enregistrées dans un registre public réputé infalsifiable appelé « blockchain ». Le système fonctionne sans autorité centrale, ni administrateur unique, mais de manière décentralisée grâce au consensus