Les apports de la Blockchain aux e-services

La guerre économique d’aujourd’hui se joue autour du Big Data et la souveraineté des États dépendra de leur capacité à faire face aux cyberattaques et aux nombreux enjeux imposés par la Data. Les États se doivent aussi d’innover dans le secteur des e-services pour améliorer la qualité des prestations fournies mais ceci n’est possible qu’avec la récolte et le stockage des données. 
Dans ce présent article, je vais essayer d’exposer certains apports de la Blockchain aux e-services mais avant  cela, qu’est ce que la Blockchain?
 
La Blockchain est une base de données distribuée transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle. Cette base de données est l’une des technologies les plus performantes pour la lutte contre la falsification ou la modification  par les nœuds de stockage. Il existe différents types de Blockchain (publique, privée et semi-centralisée) qu’on peut déployer selon nos besoins.

 

 Les apports de la Blockchain aux e-services et à la sécurité publique

a) La confiance: la révolution Blockchain est une révolution de la confiance. C’est le premier outil qui permet aux personnes de s’échanger des valeurs, de stocker des données ou de fonder des projets collaboratifs sans organe de régularisation. Auparavant, en économie nous avions uniquement deux facteurs de production (la ressource humaine et le capital), mais aujourd’hui, nous assistons à l’émergence d’un  troisième facteur qui est la confiance.

Actuellement, c’est ce qui manque pour l’économie algérienne, une confiance entre les entreprises et les particuliers (chose que la Blockchain peut résoudre grâce aux smarts-contracts), confiance entre les citoyens et l’État (la Blockchain peut apporter plus de transparence) et la confiance entre les citoyens.

b) La désintermédiation: réduire les intermédiaires va permettre à l’Algérie de faire des économies en matière d’emploi et d’infrastructure. Selon la banque mondiale, les institutions qui vont utiliser la Blockchain vont faire plus de 20% d’économies. Cette désintermédiation va également apporter une meilleure qualité de service aux citoyens en leur proposant un service à moindres coûts, dans un temps réduit et en leur garantissant un meilleur niveau de sécurité.

c) La traçabilité : les activités qui seront connectées à la Blockchain seront traçables. On peut imaginer de nombreuses applications pour l’Etat comme suivre les dépenses publiques et fournir plus d’audit au gouvernement.

d) L’inviolabilité : la technologie Blockchain est un regroupement de technologies et de notions informatiques déjà existantes : le hashage, l’arbre Merkle, le pair à pair, la cryptographie asymétrique, le Prood-ofWork (PoW)…etc rendent la technologie Blockchain infaillible car elle est basée sur les mathématiques et les algorithmes. On va illustrer cela avec un exemple simple : Une personne A envoie une donnée à une personne B, cette transaction est consignée dans un bloc de données en ligne. Des mineurs (aussi appelés les noeuds du réseau) viennent ensuite vérifier la conformité de ces données, c’est-à-dire s’assurer que la personne A possède bien ce qu’elle prétend avoir, afin d’éviter toute falsification, fraude ou double-dépense, cette technique est appelée le “Proof-of-Work” et consiste en la résolution de problèmes algorithmiques grâce à la force de calcul des processeurs informatiques. La transaction entre A et B est donc vérifiée et validée par des formules mathématiques sans aucune faille ni erreur. Une fois validé, le nouveau bloc vient s’ajouter à la chaîne de blocs précédents qui constituent la Blockchain. L’historique de cette transaction sera enregistré et daté, avec le montant échangé et les adresses publiques de A et B. La transaction est alors visible pour le récepteur (la personne B) ainsi que l’ensemble du réseau et tous les utilisateurs peuvent consulter librement et avoir une copie de cette Blockchain.

Quelques exemples de cas d’usages dans les e-services :

A) Identité numérique :

Grâce à la Blockchain nous pouvons gérer l’identité numérique des citoyens en enregistrant toutes les données sur une Blockchain et puis créer une interface web et mobile. Ce stockage d’information grâce à la Blockchain sera plus sécurisé et donnera une meilleure qualité de service car les citoyens pourront avoir un passeport instantanément, donner la possibilité de faire des contrôles d’identité plus fiable car toutes les données des citoyens seront enregistrées sur la Blockchain et faire des économies en matière de dématérialisation.

B) Sécuriser les infrastructures informatiques :

L’architecture Internet actuelle s’est avérée facile à pirater, en particulier en ce qui concerne les appareils IoT. Comme les infrastructures critiques telles que les centrales électriques et les transports sont toutes équipées de capteurs connectés, les risques pour la société civile tels que nous les connaissons sont grands. Des entreprises comme Xage, par exemple, utilisent des ledgers inviolables de Blockchain pour partager des données de sécurité sur des réseaux d’appareils industriels.

C) Protection des données personnelle :

Bien que le livre de Blockchain soit public, ses communications de données sont envoyées et vérifiées en utilisant des techniques cryptographiques avancées – en s’assurant que les données proviennent de sources correctes et que rien n’est intercepté entre-temps. Ainsi, si Blockchain est plus largement adopté, la probabilité de piratage pourrait diminuer, car les cyber-protections de la technologie sont plus robustes que les systèmes traditionnels.

D’autres applications potentielles incluent l’utilisation de la Bockchain pour fournir une authentification de données à grande échelle. Par exemple, en utilisant son KSI (Keyless Signature Infrastructure) activé par Blockchain.

D) Cloud storage

Les entreprises publiques pour stocker les données utilisent le cloud, elles sécurisent souvent les données des clients dans un serveur centralisé, ce qui peut entraîner une vulnérabilité accrue du réseau suite aux attaques des pirates informatiques. Les solutions de stockage en storage de la Blockchain permettent de décentraliser le stockage – et donc moins sujet aux attaques qui peuvent causer des dommages systémiques et une perte de données étendue.

E) Cloud computing

Les projets de traitement en mode Blockchain comme Golem permettent aux utilisateurs de louer leur capacité CPU et d’être récompensés par des jetons. De même, Ethereum lui-même a été surnommé de manière informelle le «superordinateur mondial» en raison de sa capacité à exécuter des contrats intelligents et son exploitation est résistante aux ASIC (permettant aux propriétaires de PC quotidiens de concurrencer proportionnellement les grandes exploitations minières).

F) Droits musicaux / de divertissement :

Les entrepreneurs du secteur du divertissement se tournent vers la Blockchain pour rendre le partage de contenu plus équitable pour les créateurs utilisant des contrats intelligents, grâce à quoi le revenu généré par les achats de création peut être diffusé automatiquement selon des accords de licence préétablis.

G) Immobilier

Les points douloureux pour l’achat et la vente d’une propriété comprennent un manque de transparence pendant et après les transactions, une quantité importante de documents, une fraude possible et des erreurs dans les documents publics. Blockchain offre un moyen de réduire le besoin d’archivage sur papier et d’accélérer les transactions – en aidant les parties prenantes à améliorer l’efficacité et à réduire les coûts de transaction de tous les côtés de la transaction.

Les applications de Blockchain liées à l’immobilier peuvent aider à enregistrer, suivre et transférer des titres fonciers, des actes de propriété, des privilèges, et plus, et peuvent aider à s’assurer que tous les documents sont précis et vérifiables

H) Soins de santé

Les établissements de santé souffrent d’une incapacité à partager de manière sécurisée les données entre les plates-formes. Une meilleure collaboration entre les fournisseurs de données pourrait en fin de compte se traduire par une probabilité plus élevée de diagnostics précis, une plus grande probabilité de traitements efficaces et une plus grande capacité globale des systèmes de santé à fournir des soins rentables.

L’utilisation de la technologie Blockchain pourrait permettre aux hôpitaux, aux patients et aux autres acteurs de la chaîne de valeur des soins de santé de partager l’accès à leurs réseaux sans compromettre la sécurité et l’intégrité des données.

I) Dossiers gouvernementaux et publics

La gestion des services publics est un autre domaine dans lequel la blockchain peut aider à réduire les processus papier, à réduire au minimum la fraude et à accroître la responsabilité entre les autorités et ceux qu’ils servent. Certains États américains prennent eux-mêmes en main les avantages de la blockchain: la Delaware Blockchain Initiative, lancée en 2016, vise à créer une infrastructure juridique appropriée pour les actions distribuées, afin d’accroître l’efficacité et la rapidité des services d’incorporation.

J) Gouvernance d’entreprises publiques

Les avantages de l’utilisation de Blockchain pour les contrats intelligents et les transactions vérifiables peuvent également être appliqués pour rendre la comptabilité des entreprises plus transparente.

k) Certification des diplômes :

Les universités et les établissements scolaires peuvent enregistrer des diplômés dans une Blockchain et ces dernières aura un identifiant qu’ils vont attribuer aux organismes qui leur demandent pour vérifier avec un identifier le diplôme obtenu ainsi de différentes informations relatives au cursus de l’étudiant.

Cette liste n’est pas exhaustive, on peut imaginer différents cas d’usages selon le besoin.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

Articles similaires

Moteur de recherche interne